Une éclosion de ce champignon mortel est détectée à l'hôpital Pierre-Boucher

Publié le 22 septembre 2022 à 8h29
PAR ALEXANDRA DEMERS

À l'Hôpital Pierre-Bouche, une éclosion de Candida auris, un champignon tueur, est survenue et inquiète beaucoup.

Ce super-champignon serait favorisé par la crise climatique.

Le Candida auris s'attaque principalement aux systèmes immunitaires affaiblis, aux malades hospitalisés nécessitant une chirurgie ou un traitement par intraveineuse. Les gens en étant infectés ont de 30 à 60 % de chances d'en mourir.

Cette première éclosion dans un hôpital du Québec a été cachée à la plupart des employés de l'hôpital, selon une source en Santé publique, les autorités auraient demandé aux gens informés d'être discret à ce sujet.


Le 8 septembre dernier, le champignon a été suspecté sur un patient de 65 ans et confirmé par le Laboratoire de Santé publique du Québec, le 15 du même mois.

Le 19 septembre l'occupant de la même chambre que le premier patient, en était atteint et est décédé le lendemain d'une autre cause aux soins intensifs.

« On savait qu'éventuellement le Candida auris allait s'en venir au Québec, c'était une question de temps quand on regarde ce qui se passe aux États-Unis. Je suis juste surpris qu'il soit au Québec aussi rapidement. », selon un membre du personnel médical informé de la situation à l'Hôpital Pierre-Boucher.

image

Le champignon mortel est difficile à détecter et il est résistant aux traitements antifongiques. À l'hôpital Mont Sinaï de New York, en 2019, ils ont remplacé des sections de murs et du plafond pour se débarrasser du champignon qui avait contaminé les parois.

Caroline Doucet, la porte-parole du CISSS de la Montérégie-Est, « Depuis le 8 septembre, les équipes de soins concernées ont été tenues au courant des mesures à appliquer [...] Des informations supplémentaires sur le Candida auris ont été transmises au personnel concerné le 13 septembre. »

Les deux patients qui ont été infectés ne revenaient pas de l'étranger, c'est ce qui inquiète les autorités.

L'INSPQ et le ministère de la Santé et des Services sociaux sont mobilisés dans ce dossier.

Selon des chercheurs des États-Unis et des Pays-Bas, le réchauffement climatique mondial serait à l'origine de la propagation du Candida auris.

Source : ici.radio-canada.ca
10 dernières chroniques
pub